Fort

Exilles

Fortifications

Les origines du fort d'Exilles sont encore incertaines, mais son existence était déjà connue vers 1155 où, dans quelques chroniques, a été cité le castrum Exilliarum. Le fort, qui avait déjà en 1339 une structure complexe, était d’abord l'avant-poste défensif des Dauphins d'Albon et du Royaume de France vers les domaines savoyards, après 1350. Conquit par les troupes de Vittorio Amedeo II en 1708, le fort a subi de profondes modifications dans sa structure d'après le projet de Antonio Bertola, qui en a organisé le déplacement de l'entrée.

Au cours de ce même siècle, le fort a subi d'autres modifications par les ingénieurs de Willencourt, Ignazio Bertola et de son élève Bernardino Pinto de Barri.

Avec le traité de Paris de 1796, à la suite des premières campagnes napoléoniennes, le fort d'Exilles, avec celui de Brunetta de Susa, a été complètement démoli. Il a été reconstruit dans sa forme actuelle entre 1818 et 1829.

Le fort, abandonné le 8 septembre 1943, semblait se diriger vers un inéluctable déclin, mais une fois rendu au public en l'an 2000, il commença une renaissance grâce à l'engagement conjoint de la Région Piémont et du Musée National de la Montagne - CAI- Turin.

Aujourd'hui, le fort offre au visiteur un vaste choix de visites caractérisées par des scénographies de grand impact émotif, créées par l'artiste Richi Ferrero: deux espaces permanents du musée sont dédiés aux Alpins, aux derniers habitants du fort et à l’histoire millénaire du fort, ainsi que deux parcours accompagnés pour la découverte du monument.

  Via degli Alpini, Fraz. Planta, 10050 Exilles
tél.:327 626 2304

Visualisez en liste

  • 12 juillet 2024 - 30 août 2024: Borgate dal Vivo à Exilles
Le Fort d'Exilles